ENSEMBLE DE BUREAUX
ET DE SURFACES ARTISANALES

47'000 m2
de surfaces mixtes
à louer à Genève

Accueil
Présentation
Accès
Historique

Quartier
Des charmilles

Le projet QUARTET est idéalement situé sur la Rive droite, à proximité immédiate du centre-ville, dans le quartier des Charmilles. En pleine mutation, ce quartier populaire de Genève offre un cadre dynamique qui bénéficie de l’attractivité de la ville et de facilités d’accès.

Accès

QUARTET se trouve au sein d’un quartier proche de toutes commodités, à quelques minutes du centre-ville. L’accès à l’autoroute est aisé et le site est à 10 minutes de l’Aéroport de Genève.

Les nombreuses lignes de bus à proximité immédiate du complexe mènent directement à l’Aéroport (ligne 10), la Gare Cornavin (6, 10 et 19) mais aussi aux Nations (11). Les accès routiers permettent des accès rapides aux zones industrielles telles que la ZIMEYSA.

À pied
Arrêt de bus
1 min.
Parc des Franchises
1 min.
Parc Gustave & Léonard Hentsch
2 min.
Bord du Rhône
20 min.
Planète Charmilles
1 min.
Fitness
1 min.
Transports publics
Bus 6, 10, 11, 19
Gare Cornavin
9 min.
Centre-ville
10 min.
Aéroport International de Genève
13 min.
Voiture
Aéroport International de Genève
10 min.
Gare Cornavin
9 min.
Centre-ville
10 min.
Lausanne
45 min.
Zurich
3 h

Historique

Le projet QUARTET est situé sur l’ancienne usine Hispano-Suiza, dont un bâtiment a été conservé dans le projet. Ce dernier est en cours de rénovation et surélévation mais son intégrité architecturale sera préservée.

La marque Hispano-Suiza est apparue en 1904, à la suite de l’association entre le genevois Mark Birkigt et un industriel espagnol. Au départ, l’entreprise est active dans le domaine automobile et jouit rapidement d’une notoriété mondiale. En parallèle, les usines développent des moteurs d’avions pour les appareils des Alliés lors de la Première Guerre Mondiale et poursuivent leur diversification jusqu’à faire de l’industrie militaire, leur activité principale.

En 1938, Hispano-Suiza s’installe sur le site de la Rue de Lyon pour y produire des armes et des munitions de défense aérienne.

En 1970, à la suite du déclin du secteur, Mark Birkigt vendra cette parcelle et les activités de production d’armes y cesseront dès 1985. Malgré la disparition de l’entreprise Hispano-Suiza, le site est toujours associé à ce nom qui en fait son histoire et sa renommée.